The Pilotwings

France | Live & Dj Set

contact booking : Judaah

Chez ceux assez âgés pour se remémorer le classique éponyme des jeux vidéos SNES, le simple nom The Pilotwings ne manquera pas d’évoquer quelques heureux souvenirs. Duo enjoué et malicieux basé à Lyon, Guillaume Lespinasse et Louis De La Gorce ont pour la première fois émergé en 2014, créant l’évènement avec leur premier 12″ rapidement épuisé, ‘Agorespace’, qui marquait alors également le début de l’aventure BFDM. Mêlant breaks musculeux, mélodies balearic en trompe l’oeil, dub planant au fort parfum de weed et accent trancey revus et corrigés, ce premier disque traçait alors déjà clairement les contours de leurs disques à venir. Suivi par un solide second EP en 2015, et pas moins de deux albums remarqués sur BFDM et Macadam Mambo une année plus tard, ‘Les Portes Du Brionnais’ et ‘Une Nuit Au Boxboys’, ainsi qu’un nouvel EP en 2018, Guillaume et Louis ont assis leur réputation en tant qu’un des groupes français les plus talentueux et originaux à arpenter les scènes européennes ces dernières années.

Egalement actifs au sein des projets Jonquera (Guillaume), Eiger Drums Propaganda et Mortimer Du Baton (Louis), The Pilotwings ont forgé un nouveau set live à la hauteur de leurs standards studio de haut vol, exposant un peu plus au grand jour leur amour pour la deep house, synth-pop eurasienne, electronic library, exotica, bandes-son de jeux vidéo rétro et – oui, oui – eurotrance, au travers de cocktails musicaux colorés. Rejoints sur scène à la guitare par un autre comparse de la famille BFDM, Lastrack, le résultat est une performance qui se charge d’abattre les frontières entre genres et tempi, démontrant un peu plus la capacité sans parallèle du duo à incorporer tous types d’esthétiques et à se les réapproprier complètement. Méditative et dansante, intuitive mais minutieusement maîtrisée, la musique de Louis et Guillaume brille par sa propension à éveiller des atmosphères vibrantes où la luxuriance texturale et le libre batifolage électronique règnent en maîtres. L’heure est venue de mettre un sourire sur ces bouilles tristes, The Pilotwings sont aux manettes. Qui dit mieux?